white ceramic teacup with saucer near two books above gray floral textile
Organisation

Comment trouver du temps pour lire ?

Connaissez-vous cette frustration de ne pas pouvoir lire tous les livres que vous avez envie de lire ?

Ou peut-être, souffrez-vous de tsundoku, avec des piles de livres qui attendent que vous les lisiez ?

Lire, est primordial pour mon travail.

Les livres me permettent de faire de la veille, d’approfondir mes connaissances ou tout simplement de me documenter.

Mais lire a tout simplement été une de mes activités favorites depuis l’enfance.

La question de trouver du temps pour lire ne s’est jamais vraiment posée pour moi.

Je lis beaucoup plus que la moyenne, mais j’ai toujours ce sentiment de ne pas lire tout ce que je voudrais.

Lire demande du temps et de la concentration, deux éléments qui peuvent nous manquer terriblement dans nos vies modernes.

Entre l’appel du scrolling sur les réseaux sociaux, la tentation de parcourir toute la soirée le catalogue Netflix à la recherche du film ou de la série idéale et les sollicitations diverses auxquelles nous nous soumettons, il est clairement difficile de se poser au calme pour lire.

Si vous aimez la lecture (car on peut ne pas aimer, mais on se force tellement l’injonction « il-faut-lire » est forte), je vous donne dans cet article quelques pistes pour trouver du temps à consacrer à la lecture.

Lire les livres qui vous intéressent

Cela peut paraître trivial comme recommandation mais combien de fois nous sommes-nous forcé à lire des livres en dehors de notre champ d’intérêt parce qu’ils nous ont été conseillés

 

une personne qu’on admire.

Ou parce ce que ce sont des best-sellers ou qu’on les a reçus en cadeau.

La lecture devient pénible, on continue à se convaincre que c’est une lecture utile et au final, on passe 6 mois à essayer de finir un livre.

Au contraire, si un livre vous intéresse, avez-vous remarqué l’envie d’y retourner ? Comme

 

magie, le temps, on en trouve !

Quand je regarde mon propre parcours de lectrice, mes intérêts n’ont jamais été figés.

En réalité, ils ont évolué au gré de ma curiosité et des mes centres d’intérêts du moment.

Plus jeune, je lisais beaucoup de romans (fiction).

Plus tard, durant mes études, je lisais des livres sur la méthodologie scientifique ou sur des sujets techniques.

J’ai eu mon époque lecture autour de la nutrition et cuisine-santé.

Quand j’ai eu mon premier enfant, mes lectures étaient quasi-exclusivement autour de la parentalité.

Depuis deux ans, je lis des livres autour des sujets que j’aborde sur ce blog.

Et régulièrement, je lis des livres ou en lien avec mon activité.

Et qui sait, peut-être que dans quelques mois, ma curiosité va me permettre de découvrir d’autres thématiques.

Afin d’éviter de tomber dans ce que les japonais appellent « tsundoku », sélectionner au préalable ses lectures est possible grâce à des applications comme Blinkist, Headway ou Koober.

J’utilise, personnellement, Blinkist et j’en suis satisfaite.

S’autoriser à ne pas finir un livre

Il y a cette injonction de finir ce qu’on commence, qui s’applique aux livres.

Mais parfois, on n’arrive pas à accrocher à un livre, même sur une thématique qui nous intéresse.

On continue à se convaincre qu’au delà d’un certain chapitre, le livre va devenir plus intéressant pour nous.

En lecture, comme dans la vie, si ça ne « matche » pas, ne vous acharnez pas !

Mon mantra depuis toujours. Ma limite ? La page 25. Si je dépasse la page 25, j’ai de fortes chances de finir le livre.

Pourquoi ? Je n’ai aucune explication scientifique, c’est une limite personnelle qui s’est vérifiée avec l’expérience.

Parfois, je fais un effort au delà de la page 25 si le sujet m’intéresse vraiment ou l’auteur.rice a fait ses preuves dans le passé.

Avoir toujours un livre à lire

Quand on a un livre disponible facilement, on l’ouvre sans trop d’efforts quand on a un temps disponible : dans les transports, pendant les déplacements ou dans une salle d’attente.

Toutes les formes de livres sont permises.

J’ai pris l’habitude d’écouter des livres audio pendant mes trajets en voiture, d’avoir ma liseuse à côté de mon lit pour lire au calme et un livre papier sur mon bureau.

Ces habitudes autour de la lecture me permettent de paralléliser et d’avancer sur plusieurs livres en même temps.

Pourquoi me diriez-vous ? Tout simplement, parce que j’aime lire. Vous le savez maintenant, ce blog n’est pas un espace d’injonctions supplémentaire, si vous lisez cet article jusqu’ici, c’est que (je suppose !), vous aimez lire.

Mettre des garde-fous autour des distractions

Si vous n’arrivez pas à lire, ce n’est pas forcément dû au manque de temps mais au manque d’attention (Focus).

Il est très difficile, en ces périodes d’infobésité, de contenus interminables sur les réseaux sociaux, de notifications sur nos smartphones et de catalogue Netflix, de (re)trouver un temps d’attention de qualité.

Parce que l’attention est une capacité.

Nous développons notre attention comme un muscle, pour rester focalisé sur ce que nous souhaitons faire sans se disperser.

Si nous regardons trop d’infos anxiogènes ou si nous nous perdons dans les méandres des réseaux sociaux, notre attention est altérée.

Ainsi, il nous est impossible de se poser pour lire.

Si la lecture, de façon régulière fait partie de vos objectifs, utiliser les notifications de temps d’écran sur vos réseaux sociaux et votre smartphone est une piste à tester pour vous.

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] Voici un système en 3 étapes pour devenir un.e lecteur.ice assidu.e. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.